Sous les jupes : trois nanas au top !

Une fringale de café-théâtre, ça vous prend comme une envie d’engloutir une bombe de chantilly… La culpabilité en moins ! Le seul risque est de tomber sur un mauvais spécimen du genre. Pour s’en prémunir, rien ne vaut un bon carnet d’adresses : le Café de la Gare, le Mélo d’Amélie ou encore les Béliers Parisiens, heureusement Paris a quelques valeurs sûres.

Ce soir-là, c’est au petit cocon de la rue Marie Stuart que j’allais satisfaire mon appétit. Mon moral ayant déjà bénéficié deux ou trois mois auparavant des bienfaits de l’excellente comédie La Gueule de l’emploi, je délaissais les trois belliqueux candidats à l’embauche pour jeter mon dévolu sur d’autres créatures, également en trio, mais plus adroites au port de talons hauts. J’abordais Sous les jupes, le nez au vent, pure de toute critique de presse, ne me fiant qu’aux habitudes de programmation de la salle.

Force fut de constater qu’une fois de plus, le Mélo avait tout bon : des comédiennes attachantes et charismatiques, un texte intelligent (signé Philippe Elno) qui prend le temps d’apprivoiser le public avant de le faire rire aux éclats, et une mise en scène malicieuse (de Marlène Noël) qui conforte la puissance comique des répliques par un jeu habile de la gestuelle.

Sur le devant de la scène, trois femmes au top : Margot, la stagiaire catastrophe de 25 ans (Laetitia Vercken), Valérie, la chef de service de 40 ans plutôt brute de décoffrage (Ludivine de Chastenet, incroyable Myriam de La Maîtresse en maillot de bain) et Christiane, la secrétaire tout terrain de 60 ans (Muriel Lemaire). Partageant le même bureau, ces trois générations font tourner une entreprise de transport routier dont la particularité est d’avoir pour conducteurs une majorité de conductrices. Dit comme ça, on pourrait s’attendre à une pièce de théâtre féministe aux accents moralisateurs. Que nenni !

Comédie de mœurs, Sous les jupes s’attache à l’expression des personnalités en milieu conditionné. Conflits, petites contrariétés et gros ennuis, moments de complicité, situations de franche rigolade, ragots en tous genres, secrets biens dissimulés… Dévoiler la trame narrative serait là criminel. Il faut laisser le charme de la découverte agir.

 

Sous les jupes - trio

 

Rendez-vous sur Hellocoton !