Le one-man-show de Rodolphe Sand

Il y a deux ans, je découvrais le phénomène Rodolphe Sand dans Dernier coup de ciseaux, pièce interactive de Sébastien Azzopardi (Molière 2014 de la meilleure comédie) où il jouait le rôle du coiffeur. Avec sa gestuelle archi gay, ses réactions un brin hystérique Rodolphe Sand - afficheet son mini short jaune, l’ancien danseur professionnel à la silhouette rondelette emportait les suffrages du public haut la main. Mais depuis quelques mois, c’est seul qu’il se produit, dans un one-man-show très personnel qui a suscité bon nombre de critiques élogieuses. Un détour au Petit Palais des Glaces s’imposait donc.

Arborant le titre Tout en finesse, l’affiche ne ment pas. Rodolphe Sand manie l’humour d’une sensibilité à fleur de peau. Militant de la cause homosexuelle, il nous raconte – situations vécues à l’appui – son désir de paternité et le périple qui s’en est suivi. Entre le coming-out devant mamie et la recherche d’une mère porteuse saine d’esprit se profile tout un univers, fantaisiste et hilarant, où la danse fusionne avec le théâtre dans des séquences de rébus improbables, où l’on découvre les subtilités de l’humour lesbien, où l’on tente de trouver une dimension divertissante aux films de Michael Haneke. Inattendu, attachant, Rodolphe Sand réussit avec brio le pari d’un seul-en-scène unique et original. Bien évidemment : à voir, à savourer, à partager.

(Photo : Ingrid Mareski)

Depuis le 26 septembre, Rodolphe Sand est au Mélo d’Amélie ! 

Rendez-vous sur Hellocoton !