Extrait de la comédie La Belle au bois de Chicago de Romaric Poirier et Géraldine Brandao, mise en scène par Laure Trégouët.

La Belle au bois de Chicago : lâchez prise !

« Complètement barrée cette pièce! » La phrase est sortie spontanément tandis que je m’extrayais des entrailles du Studio Marie-­Bell, annexe souterraine du théâtre du Gymnase sur les Grands Boulevards. Prononcés ce soir-­là à l’attention de mon camarade d’aventures scéniques, ces mots auraient pu constituer une exclamation pour moi seule tant La Belle au bois de Chicago pulvérise toute tentation d’ordonnancement. Je vais tout de même tenter de remettre les choses à leur place.

« Complètement barrée cette pièce ! » Click To Tweet

Affiche de La Belle au bois de Chicago, comédie deAlors que Gérard (le narrateur) et Jeanne (la metteur en scène) se préparent pour la répétition d’une adaptation très libre de La Belle au bois dormant, un texto les informe du décès de Laurent, le comédien en charge du rôle du prince Philippe. La première est dans deux semaines, il faut trouver un remplaçant. Un pompier qui assure la sécurité du théâtre vient à passer par là. Il rêve d’être acteur et s’appelle… Philippe ! Coup de la destinée ? Le voilà propulsé sur les planches en un rien de temps. Évidemment, c’est une très mauvaise idée…

Comédie loufoque aux accents music-hall, La Belle au bois de Chicago échappe à toute classification. Numéros de danse façon cabaret, sketchs, intermèdes chantés, chorégraphies conceptuelles et mimes décalés, les scènes s’emboîtent à la force du pied comme un enfant impatient tenterait de finir un puzzle avec des pièces inadaptées. Il faut dire qu’entre les influences niaises à la Disney et les délires érotiques d’adulescente frustrée, la metteur en scène a une vision très personnelle du conte de Perrault. Et quand la Petite Sirène et les sauveteurs d’Alerte à Malibu débarquent dans l’histoire, même les personnages quittent le navire.

Alors avis aux hardis à qui un prince charmant en slip de bain ne fait pas peur ni les blagues moisies d’une comédienne mégalo. C’est tout pour vous ! Et aux autres : lâchez prise !

 

 

La Belle au bois de Chicago, de Romaric Poirier et Géraldine Brandao, mis en scène par Laure Trégouët, avec Géraldine Brandao, Ralph Folio et Romaric Poirier. Studio Marie­Bell, Paris 9e

Rendez-vous sur Hellocoton !