Extrait du spectacle Improrock

Improrock, le spectacle d’impro addictif

Ne cherchez plus ! Le plus drôle, le plus rythmé, le plus déglingué c’est lui : Improrock, meilleur spectacle d’improvisation de Paris ! Les affirmations de ce genre semblent toujours un peu fumeuses, mais pour avoir vu un sacré nombre de ces performances sans filet, je me sens plutôt apte au jugement sur le sujet.

Les comédiens d'Improrock

Dorothée Thibaudet et Jean-Marie Daubenton

Mon baptême Improrock date d’un peu moins de deux ans. C’était au théâtre Montmartre Galabru et je crois avoir pleuré de rire une bonne moitié de la soirée. La première partie avait été assurée par un chanteur à midinettes qui maîtrisait le répertoire pop-rock sans fausse note sur sa guitare sèche de lover. Jean-Marie (Daubenton) et Dorothée (Thibaudet) avaient repris le flambeau à coups de répliques mémorables et de situations folles inventées en live à partir de thèmes imposés par le public. J’en été sortie avec une patate d’enfer, malgré l’heure tardive et le long trajet qui m’attendait pour regagner mes pénates.

Février 2016. Et si on y retournait ? Désormais installée au théâtre du Passage vers les étoiles dans le 20e, la compagnie des Imprévisibles occupe toujours la tranche 21h30-23h du samedi soir. Un petit conseil : allez dîner chez Bøti juste avant (74 bd de Ménilmontant) et surtout, prenez la tarte tatin !

En m’enfonçant dans l’impasse de la Cité Joly, je vois se détacher dans la pénombre une queue plutôt conséquente à l’entrée du théâtre. L’audience s’est sérieusement étoffée depuis le Galabru ! Une fois tout ce « petit » monde bien assis, la salle est pleine à craquer. Jean-Marie Daubenton s’extraie du rideau et s’emploie à chauffer un public déjà en forme. Venus en famille ou entre amis, les spectateurs ont clairement envie de s’amuser. Puis c’est au tour de Jean-Philippe d’entrer en scène pour un mini-concert de trente minutes, le temps pour lui d’enchaîner quelques morceaux rock à la guitare, pour nous d’admirer son tee-shirt noir orné d’un Popeye au look gangsta. Derrière moi un fan reprend les refrains en chœur et soupire d’aise à chaque nouvelle chanson. Voilà pour la partie « rock ». On passe à l’ « impro » ?

 

 

Les deux comédiens mettent fin aux accords endiablés de Jean-Philippe qui ne quitte par pour autant la scène puisqu’il les accompagnera ici et là dans leurs facéties. L’attention du public se porte maintenant sur un seau à champagne transparent rempli de coupons de papier. Sur chacun est inscrit un thème qui décidera de la suite du spectacle. Le premier tiré au sort s’annonce énigmatique : « Canal B ». Jean-Marie et Dorothée ont quelques secondes pour se concerter et choisir un ou deux accessoires avant de se lancer dans un scénario incertain mais à tonalité humoristique. Car si le public vient en masse, c’est avant tout pour rire à gorge déployée ! Heureusement nos deux histrions ont des idées, du savoir-faire et n’hésitent pas à user d’artifices pour ajouter du piquant. Rien de tel pour faire monter la mayonnaise qu’un petit défi : l’ « Alphabet », qui oblige le comédien à amorcer chaque nouvelle réplique par un mot commençant par la lettre qui suit celle utilisée par son comparse dans l’ordre de l’alphabet, ou encore le « 4/30/10 » qui permet au public de revoir une impro de 4 minutes condensée en 30 secondes puis en 10 par des artistes hyperactifs. Mon défi préféré ? Sans hésitation « Humeurs et sentiments » qui donne aux spectateurs le pouvoir de modifier les états d’âme des personnages et élève à son summum l’interaction entre la salle et la scène, à mon sens intérêt majeur des spectacles d’improvisation. Réduits à l’état de marionnettes, Dorothée et Jean-Marie déploient tout leur talent pour à retomber sur leurs pieds et offrir une histoire cohérente malgré de violents bouleversements émotionnels toutes les 5 secondes. Un régal !

Après une dizaine de sketchs et de multiples rappels, nous finirons par retrouver le chemin du métro, des répliques farfelues plein la tête et une bonne dose d’inspiration en vue de nouveaux thèmes pour la prochaine fois. Parce que oui, il y aura une prochaine fois.

 

Affiche du spectacle Improrock

Improrock, tous les samedis à 21h30 au théâtre du Passage vers les étoiles, Paris 20e.

Rendez-vous sur Hellocoton !